PIERRE RICHARD

Château Bel Evèque

La Renaissance d’un vignoble

Le grand blond s’est ancré à Gruissan, dans l’esprit du terroir des Corbières depuis 1984. Comment un coup de foudre se transforme en coup de coeur.

 

Acheté d’abord comme maison de vacances, une vieille ferme ; au hasard d’une rencontre relationnelle, Pierre Richard découvre ce charmant vignoble isolé de 20 hectares à l’abandon, niché entre deux collines et bordé d’étangs. Dans ce havre, ma passion pour le vin a commencé par ce paysage sauvage de garrigue, de pinède, au ciel azur, d’une terre aride, caillouteuse, encastrée entre deux étangs surchauffés.

 

" L’instinct du pêcheur silencieux solitaire s’installe au bord de la mer dans l’ambiance aquatique "

 

Mes racines terriennes font " que je n’aime pas voir dépérir la nature " précise-t-il. C’est le respect de la nature qui devrait raisonner l’homme. Dans la vigne nous pratiquons en réalité la culture raisonnée.

 

Rapidement, commence à naître l’idée de s’installer près du massif de la Clape sur cette terre odoriférante. Personnalité attachante, Pierre Richard amoureux fervent du pays mettra un point d’honneur à réparer au fil des ans ce que ses prédécesseurs, peu soucieux de l’état du vignoble, ont abimé.

 

Une vocation tardive vient de naître chez Pierre Richard au Château bel Evêque, homme de défi et d’aventure, nullement dépité par l’état du vignoble, au contraire il puise la force morale, replante de nouveaux ceps, encouragé par l’ancien viticulteur.

 

Inspiré par son vin préféré " la Côte-Rôtie au cépage noble, la syrah ", le vigneron comédien, avec l’objectif essentiel d’améliorer la future qualité de son Corbières, décide de planter quelques 10 hectares en syrah, grenache noir et mourvèdre .

 

" Malheureusement dit-il, je ne m’attendais pas à une telle résistance de la part des cailloux ". Il est conscient, que le métier de la terre demande beaucoup de temps et d’investissements affectifs et des sacrifices financiers importants au début dans le vignoble sans compensation ni résultat immédiat puisqu’il faut au minimum 4 ans avant la première récolte.

 

Tant pis, plus tard dit-il " la vigne me donnera beaucoup de satisfactions personnelles.

 

Le décor de son vignoble composé de vieux carignans à l’antique silhouette survivants la cinquantaine largement dépassée est ainsi planté, bien enterré dans un sol marnocalcaire sur un prolongement du massif de la Clape près de Narbonne Plage, composé également de Mourvèdre ; cépage méridional d’origine espagnole, qui aime les terroirs marins, de vieux grenache noir, cépage dominant à Châteauneuf du Pape.

 

Avec sérieux, Pierre Richard à rénové un vignoble de haute tradition, planté de cépages typiques du Languedoc, situé au sud de Gruissan sur un des meilleurs terroirs des Corbières. Les vignes arrivées à maturité, soit 20 ha au total (17,5 ha en AOC et 2.5 ha en VDP), il espère maintenant commercialiser environ 80 000 bouteilles dont 10% environ de rosé selon les années.

 

Pierre Richard précise : " Une cuvée non agréée en dégustation sera vendue comme deuxième vin sous une autre étiquette. Ce vin sera indigne d’être habillé avec l’étiquette originale "

 

Ainsi, toute la récolte 1992 de qualité moyenne et insatisfaisante a été déclassée." Pour la première fois vu le millésime exceptionnel en 1998, mon oenologue conseil, Marc Dubernet a élaboré une remarquable cuvée " Cardinal " supérieure, spéciale en densité comme en complexité, qui a induit en erreur plus d’un connaisseur en grands vins ".

 

" Malgré la concurrence mondiale, c’est un réel succès commercial à l’export. Jusqu’à présent, mon vin paraît mieux plaire à l’extérieur de mon pays, c’est un autre métier que le cinéma ! "

 

En Suisse, cette cuvée " Cardinal " est tellement appréciée dans la belle gastronomie qu’elle sera bientôt épuisée.

 

Mon importateur en Suisse, Lionel de Pontbriand (AVEC SA à Servion) me soulevait la question des secrets de la qualité d’un grand vin. Il est nécessaire de bénéficier non seulement d’un climat ensoleillé mais surtout d’un terroir idéalement planté en vieux ceps, de récolter une vendange parfaitement saine. La nature différenciera le millésime.

 

Cette terre de soleil brûlant proche de la Méditerranée exige souffrance et efforts de la vigne embaumée par les herbes aromatiques sauvages, humidifiée par les embruns d’une rosée iodée pour créer les arômes les plus rares, le raisin est cueilli à la main.

 

Le nez plongé dans cette terre odoriférante , le nez aux quatre vents , tous remplis d’odeurs légères, le nez dans les grappes gorgées de soleil, le nez dans les barriques boisées, et enfin récompensé en 1989 avec le concours de son jeune et éminent oenologue conseil Monsieur Marc Dubernet, le nez dans un premier verre rempli de son premier vin, qui a tout capté la terre, le vent, le soleil, il obtient ses premières distinctions professionnelles, grâce à une vinification naturelle.

 

Son Château Bel Evêque AOC Corbières rouge est un vin d’assemblage composé de vieux carignan, de syrah de grenache noir et d’un apport de mourvèdre.

Une politique de faible rendement limité volontairement à 35 hl à l’ha. La vinification des cépages se fait séparément et bénéficie d’une macération carbonique.

Après affinage en cuve, son Corbières est élevé en fût de chêne merrain avec soutirages manuels tout au long de l’élaboration.

 

En présence de son oenologue conseil, Monsieur Marc Dubernet et accompagné de sa soeur, Véronique Gillet, son esprit est critique, sensible, perfectionniste, il apprend les termes de la dégustation. Les trois nouveaux compères dégustent, discutent, participent à l’élaboration des cuvées ; en toute humilité ajoute P.Richard " Un vin de qualité sera toujours irréprochable un nouveau millésime surprenant ". " Je comprends ce que sont les angoisses du temps. "

 

Déjà médaille d’or en 1991, la première cuvée du millésime 1989 du comédien P.Richard a été consacré du titre de VINISSIMAUDE 92 malgré la présence au concours de plus de 300 échantillons, même le célèbre oenologue Jean-pierre Cathala a été séduit par ce vin.

 

Qui d’autre mieux que son producteur pourrait décrire les qualités de son vin , dont il peut en être fier aujourd’hui.

 

" Mon Corbières Château bel Evêque est un vin qui vieillit d’abord en fût de chêne, puis admirablement en bouteille durant dix ans, pour libérer enfin ses arômes intenses de fruits rouges très mûrs et ses saveurs épicées avec la cuisine méridionale, viandes rouges, magret de canard ou agneau. C’est un vin de couleur dense, riche de soleil, et corsé, qu’il faut carafer avant, pour succomber sous le charme vineux.

 

Palmarès :

 

A découvrir un grand vin des Corbières de France du Sud d’un grand comédien.

Le château Bel Evêque est devenu une célèbre valeur sûre en Languedoc reconnu par les sommeliers professionnels. Son vin est référencé aussi bien dans la belle gastronomie que chez les meilleurs cavistes indépendants, y compris chez les plus grands étoilés Michelin en Suisse.

En France, il est vendu chez Fauchon ou sur les grandes tables comme celle de Philippe Faure Brac.

 

Parmi les nombreuses récompenses citons :

- Après Vinissaude pour le 1989 challenge international du vin, médaille d’or en 1994 pour le 1991

- Grand prix d’excellence - Les Vinalies en 1994 pour le millésime 1991 - Union française des oenologues

- médaille d’or prix Silène - concours Languedoc Roussillon en 1993 pour le millésime 1993 - cep d’or concours général pour le millésime 1993cru Corbières en 1995

- médaille d’or en 1998 pour le millésime 1995

- prix d’excellence aux Vinalies en 1999 pour le millésime 1998

- et médaille d’argent au Japon au challenge international JAPAN WINE en 2001.

 

 

 Son Corbières véhicule une image de marque.

Au Domaine, Pierre Richard ne fait pas de Cinéma.

Copyright© 2020 Caveau du Prieur - Pully | Webmaster by NT2A